Un Teletubbies otaku au pays des déchets

Salut tout le monde, ça faisait un moment que j’avais pas posté d’articles. Le dernier en date a pas du intéresser grand monde puisqu’il était destiné à un public très ciblé, c’est-à-dire les amateurs d’e-sport. Enfin bref, tout ça pour dire que je suis envie et aussi vous expliquer pourquoi vous n’avez pas eu l’opportunité de lire ma prose depuis un bon moment déjà. La dernière fois que j’ai parlé d’anime ici, j’étais nourri par le feu de ma passion ; et ce comme elle ne m’a jamais nourrie. Non pas que j’ai abandonné les anime (j’en regarde toujours autant et c’est pourquoi je continue de détester le Japon), toutefois je me suis lancé dans un nouveau projet depuis maintenant pas mal de temps : La Déchetterie.

Ceux qui me suivent sur twitter ont peut-être déjà eu l’occasion de savoir ce qui se cache derrière ce beau nom si joliment choisi, mais je vais tout de même vous expliquer. A la base avec deux potes (un certain Obisam, qui fait des vidéos sur youtube, ainsi que mon meilleur poto Linkob) on ne faisait absolument rien l’an dernier. Mais quand je dis rien, c’est rien. On était devenus au fil des semaines passés ensembles de véritables déchets inanimés de tout sentiments et motivations. Du coup pour pallier à cela, on s’est lancés au détour d’une conversation – et peu sobres, je dois l’avouer -, le défi de commencer une web-tv. Un projet qui s’est rapidement trouvé un nom : La Déchetterie.

On a donc réquisitionné le twitch de l’ami Obisam et nous nous sommes lancés le week-end passé dans le bain. Notre projet était ambitieux : faire du live-stream de 8h à 0h sans interruptions et ce à trois. Bien sûr ça a pas été facile mais on l’a fait. Ensuite, on a eu quelques problèmes : on a été bannis de twitch, notamment à cause de moi puisque je lisais des doujins entre quelques parties de League of Legends. Bref du coup on a migré sur hitbox.tv (où nous sommes toujours) et d’autres amis nous ont rejoints dans ce projet un peu fou sorti de nul part. Malheureusement, l’été est venu plus vite que prévu et on a tous un peu décroché pour profiter des « vacances » ; triste mot quand on a été inactif pendant plus de six mois.

Après deux mois de repos ou bien travail pour certains, on s’est donc plus ou moins tous dit à la rentrée que ce serait sympathique de relancer le projet La Déchetterie. C’est vrai que ça nous bouffait pas mal de temps, mais on avait vraiment apprécié ce qu’on faisait et surtout on voulait revoir la communauté qui s’était bâtie autour de ce projet au fil du temps. En revanche il était pour nous hors de question de repartir sur le même concept qu’avant, puisqu’on a désormais des obligations sociales (genre la fac ou le boulot) qui nous demandent beaucoup de temps. Du coup on s’est mis d’accord sur une idée nécessitant moins de temps, mais tout aussi folle néanmoins :

Ouvrir une chaîne youtube pour proposer des vidéos, tout en continuant les lives de temps en temps, quand l’envie nous prend en sortant de cours ou du boulot.

Et du coup, la chaîne est bien ouverte et ça fait une semaine que ça tourne à balle. Le principe est simple : on est 7 participants (enfin 8, mais y en a deux qui s’aiment très forts) et du coup chacun contribue à sa façon en postant des vidéos durant le jour qui lui a été assigné. Par exemple, personnellement c’est le mercredi. Pour Obisam c’est le lundi. Vous suivez le principe, je pense. Et ce projet, mine de rien, ça bouffe quand même pas mal de temps, puisque ça demande un investissement peut-être plus complet que du simple live-stream : entre l’encodage, le montage, le tournage, l’écriture parfois, etc… c’est un peu le bordel quoi.

Du coup vous me verrez sûrement moins par ici, mais rassurez, je reviendrai pour gueuler dans le vent de temps à autre comme à mon habitude, où pour écrire les mots que le feu de la passion me dicte parfois. Pour ceux que ça intéresse, n’hésitez pas à venir jeter un coup d’œil au projet, cela fait toujours plaisir.

Voilà c’était tout pour le 36/15 mylife et le pub éhontée, je vous dis à très bientôt je l’espère pour un nouvel article dans ces blanches contrées où on préfère les mots à la vidéo.

(voici ma dernière vidéos si vous avez la flemme de chercher, c’est du troll pur et dur sur League of Legends, le tout avec un esprit bon enfant !)

Publicités
Publié dans 3615 la vie du pays, Esuporotu, Jeux pixélisés | Tagué , , , , | 1 commentaire

Les Naruto en Pyjama

Les Ninja in Pyjamas ont toujours une de mes équipes préférées sur League of Legends. Je ne sais pas, depuis sa qualification pour les LCS, j’ai trouvé que cette structure a toujours su s’entourer de joueurs talentueux – pas forcément de super stars mais en tout cas de joueurs possédant un certain potentiel qui ne demandait qu’à être exprimé en face des plus grands. Du moins c’est ainsi que je voyais cette équipe à ses débuts.

Lire la suite

Publié dans Esuporotu | Tagué , , | Laisser un commentaire

Cinq titres qui ont fait de moi ce que je suis

Récemment alors que j’étais en train de revoir Honey and Clover, bien blotti dans ma couette avec un chocolat chaud, je me suis demandé quelle était la relation entre chacun de mes anime favoris et comment ceux-ci ont réussi à me marquer au cours de leur découverte. Il est vrai que nos chinoiseries préférées nous ont tous marquées à leur manière : parfois elles nous ont transmis une vision des choses que nous n’avions pas, ont réussies à nous faire oublier rien qu’un instant qui nous sommes au travers de splendides aventures, etc. Je vais ainsi essayer de déterminer quelle relation j’entretiens avec mes cinq anime favoris (limitons-nous un peu sinon ça va être un peu long), en revenant sur chacun. Bien sûr pour faire bien je vais parler des mes chouchous dans l’ordre où je les ai découverts afin que le tout soit le plus cohérent possible.

Je pars du principe que vous avez tous les anime dont j’ai parlé, c’est-à-dire Card Captor Sakura, The End of Evangelion, Honey and Clover, Aria et enfin Eureka seveN. Du coup il est probable que ça spoil un petit peu, donc faîtes attention. Ah, au passage, ce qui va suivre va être fortement 3615 my life.

sakura je t'aime très fort à la folie <3

Lire la suite

Publié dans 3615 la vie du pays, Japanimation | Tagué , , , , , , , | 7 commentaires

Lettre à Momo – La poste est en retard

Je sais que cela fait maintenant des mois que la plupart des personnes s’intéressant vraiment à l’animation japonaise ont vu Lettre à Momo mais je tenais à profiter de sa sortie au cinéma pour pouvoir parler de ce film qui, a bien des égards, mérite qu’on s’arrête sur lui. Afin de compléter mon article, je vous renvois au passage à celui écrit par notre ami jevanni.

Chère Momo,

La première fois que je t’ai vu, tu m’as tout de suite intéressé. La posture que tu tenais sur l’affiche de ton film au côté de tes amis me semblait en effet très amusante, voir loufoque, et je pensais qu’en allant regarder ton histoire je m’amuserais bien. Alors certes, je n’ai pas été déçu puisque j’ai bien ri durant toute la durée du film, mais ce que je n’avais pas prévu c’est que tu me ferais également pleurer. Et non pas une fois, mais deux.

Bien que ton histoire parte d’un postulat somme toute classique, c’est la façon dont elle est racontée qui fait son charme. En effet Momo, ton réalisateur, Hiroyuki Okiura, a été assez malin pour ne pas tomber dans la facilité et nous offrir un film en conserve tentant avec beaucoup d’hésitation de recréer une atmosphère proche des films GHIBLI. Au contraire, même si Okiura nous propose une histoire à la problématique somme toute classique – une fille de la ville s’installant à la compagne, le tout mêlé à une dose de folklore japonais -, il arrive tout de même à nous surprendre en nous proposant une histoire touchante, qui excelle dans le genre dans laquelle elle officie, c’est-à-dire la tienne, petite Momo.

Dès l’instant où ces trois gouttelettes tombent sur ta tête, jusqu’au moment ou tu sauteras de ce pont, ton histoire nous prend aux tripes malgré son classicisme. En partant sur des bases déjà établies depuis des années (Tonari no Totoro, par exemple), Okiura en profite ainsi pour nous parler d’une très belle façon du deuil et de la famille, pour ne pas tout citer. Je sais tout autant que toi à quel point c’est dur d’avancer dans la vie quand on a subis une perte importante dans la vie, que ce soit une perte de repères ou tout simplement affective, Momo. Pour ma part j’ai déjà vécu ce sentiment absolument horrible et ton histoire m’y a fait tout de suite repenser ; et c’est ainsi que j’ai pleuré pour la première fois.

Ce qu’il y a de plus fort dans ton histoire chère Momo, je crois que c’est le dénouement. C’est très intéressant de voir comment les actes de tes gardiens tout au long du film, qui étaient totalement irréfléchis, sont arrivés à t’amener à ce stade-là. A ce moment où tu peux enfin prendre du recul sur ton existence, faire le point,  exprimer une dernière fois tes sentiments pour pouvoir enfin tourner la page. Ainsi tout ce monde autour de toi que tu ne comprenais pas ou plutôt plus devient logique et tu peux alors reprendre ta place dans celui-ci. Il ne s’agit pas d’oublier ce qu’il s’est passé ; il s’agit de puiser la force nécessaire dans tes blessures les plus profondes pour pouvoir rebondir.

Ton histoire, Momo, m’a beaucoup fait réfléchir. A mes yeux ton réalisateur nous a donné une belle leçon d’humanité qui a le potentiel de marquer un bon nombre de personnes. C’est pourquoi j’invite toutes les personnes n’ayant pas encore eu l’occasion de voir cette perle à se déplacer dans les cinéma avant qu’il disparaisse des affiches.

En attendant, je te souhaite une bonne continuation dans la vie Momo, en espérant qu’un jour tu pourras sauter de ce pont la tête la première sans te poser aucune question, à l’instar de tous tes nouveaux amis.

Tinky.

Publié dans Japanimation | Tagué , , | 2 commentaires

[Edito] Planes et Turbo : fuyez, pauvres fous

Ce soir, en rentrant des cours, je suis passé comme à mon habitude devant le cinéma pas très loin de chez moi. Comme on est mercredi et que c’est le jour des nouvelles sorties, je me suis dit que j’allais m’arrêter quelques secondes pour regarder les affiches et ce que je pourrais éventuellement aller voir prochainement. Bien sûr comme d’habitude il y a de tout mais pour le coup, il y a deux films qui m’ont vraiment donné envie de commencer à péter un scandale en pleine rue : Planes, de Disney et Turbo de Dreamworks. Ces deux films ont de prime abord pour seul point commun d’être des films  d’animation animés en 3D que vous devez regarder en portant d’horrible lunettes inconfortables.  Et puis j’ai eu la sordide idée de regarder sur internet de quoi ça parlait.

Lire la suite

Publié dans Coup de gueule, USA USA USA | Tagué , , , , , | 3 commentaires

[Edito] Sur les cimes du néant : Super Sonico The Animation

Qu’il est simple de vendre un anime, mes chers amis. Tout ce dont vous avez besoin, si vous ne voulez prendre aucun risque au niveau commercial, c’est soit continuer ou prendre une licence qui marche relativement bien, ou alors cibler un public précis ; généralement, il importe que l’œuvre adulée par ce public soit tout de même de bonne facture, afin de tenter de convertir de nouvelles personnes à ce manga, visual novel, light novel, ou que sais-je encore. Certains face à cela décident de créer leur propre projets, en engageant des scénaristes ; puis il y a ceux qui sont encore plus rusés et qui s’approprie une œuvre ne possédant absolument aucun background scénaristique solide, ni-même cohérence, pour réaliser leur anime.

Dans cette optique, nous avons eu le droit à deux adaptations de Black Rock Shooter, le célèbre univers créé par Huke, où les scénaristes ont du se casser la tête pour étoffer un minimum ce qui est, à l’origine, uniquement un univers visuel permettant au dessinateur de développer son esthétique propre. Certains ont apprécié ces adaptations, d’autres sont plus mitigés et enfin il y a ceux qui ont acheté, sans même trop se poser de questions ; je n’ai pas les chiffres exacts pour l’OVA puis la série, mais je me souviens avoir vu un certain engouement chez le public français ne serait-ce que pour commander un seul épisode. Et bizarrement, c’était surtout les fans de l’univers graphique qui se sont rués vers ces copies.

Alors soyons d’accord : je ne critique en aucun cas l’univers de Black Rock Shooter ou ces fans ; je me sers juste de ce cas précis comme exemple pour ma démonstration à deux francs. Quoi qu’il en soit, cette licence est la preuve d’une chose : on peut faire un anime à partir de rien et réussir à en vendre plus que certaines œuvres de bonne qualité, pourvu que celui-ci ait au préalable une fanbase solide. C’est ce qu’on appelle plus communément un public de niche.

Il y a de cela quelques minutes, j’ai appris qu’un adaptation de Super Sonico The Animation était en préparation. Bien que je ne sois pas un spécialiste de la mascotte de NITRO PLUS, force est de constater que cette fois-ci les japonais ont fait très fort. Parce que là, on ne crée plus un anime à partir d’un univers graphique ; on le crée à partir de rien. Sonico c’est un personnage qui est devenu la mascotte d’une boîte certes, mais elle n’a rien derrière elle. C’est plus une machine à cracher du fric qu’autre chose, avec toutes les figurines à son effigie qui sont vendus chaque année ; et quand on sait qu’il y a encore énormément de bon manga qui méritent une adaptation, on a envie de pleurer en regardant cette triste nouvelle.

Le pire dans cette histoire ce n’est pas cet anime carrément médiocre que l’on va se taper d’ici quelques mois, mais surtout le fait que les studios veulent de moins en moins se mouiller, au risque de faire un anime sur une mascotte sans aucune histoire derrière elle, parce qu’ils savent pertinemment bien que le public de niche qui est visé leur fournira beaucoup plus d’argents que n’importe quelle autre fanbase…

Publié dans Coup de gueule, Japanimation, Uncategorized | Tagué , , | Laisser un commentaire

De Kyoto Animation, jamais tu ne parleras ainsi

Cet article a été écrit en réponse à celui de Rain, dans lequel elle critique l’évolution de Kyoto animation [->]. Lisez-le, si ce n’est pas déjà fait, avant de continuer à lire mon billet.

Kyoto Animation est sans aucun doute un studio qui fait parler de lui depuis des années. Les projets du studio et leur différents choix artistiques ont toujours été l’occasion pour les amateurs d’animation japonaise de se foutre sur la gueule aux quatre coins du net. Il est vrai que depuis leur création, leur politique a évolué ; certains sont restés bloqués à l’époque de la glorieuse épopée de Full Metal Panic, d’autres ne jurent que par les adaptations des visual novel de Key, tandis qu’une autre masse attend toujours la suite des tribulations de Haruhi Suzumiya et sa brigade. Ah, et puis n’oublions pas bien sûr les haters les plus cancéreux qui ont fait du K-on! leur sac de sable favoris ! Néanmoins, nous allons aujourd’hui nous intéresser aux personnes qui trouvent que Kyoto Animation a commencé à se perdre avec leur projets originaux et qui pensent que cette nouvelle politique va indubitablement entraîner leur déchéance.

Comme vous pouvez vous en douter, je fais parti de la masse qui continue à encourager les productions de Kyoto Animation et qui adule le studio, malgré les différents changements qu’ils ont pu faire au fil des années au niveau de leur choix. Attention, voici un article écrit avec le feu de la passion de mon kokoro.

Lire la suite

Publié dans Coup de gueule, Japanimation | Tagué | 8 commentaires